Musées

Le coin des abonnés

Annonces

Ouvrages spécialisés

Lexique :

Nouvelle recherche

La liste

Contact


A


ACADEMIE: Compagnies d'artistes, de fondation privée ou nationale, dont l'objet consiste le plus souvent à dispenser un enseignement. Ainsi, au XIX° siècle, les ateliers publics où l'on s'exerce à la pratique d'un art se nomment académies.
Par extension, mot désignant une figure entière peinte ou dessinée d'après un modèle vivant. A l'inverse de l'"étude du nu", elle n'est pas destinée à s'intégrer dans la composition d'ensemble d'un tableau.


ACRYLIQUE: Voir RESINE


AGGLUTINANT: Liquide gras et incolore dont la propriété est de lier entre elles les particules de couleur et de les faire adhérer à la préparation. On en distingue trois sortes:

  • Les agglutinants aqueux (ou colles de peau)
  • Les émulsions (ou mélange d'oeufs, d'huile siccative ou de résine et d'eau)
  • Les huiles siccatives proprement dites (huile de pavot, huile d'oeillette).
Il est fréquent qu'un tableau soit peint avec des agglutinants différents selon les couches.


AMASSETTE: Outil de bois ou fine lamelle de corne ou d'ivoire qu'utilisaient les peintres lorsqu'ils broyaient les couleurs pour les amasser sur la palette.


ANTEPENDIUM: Parement fixe ou mobile couvrant la face antérieure ou les côtés de l'autel.


APPRET: La couche d'apprêt, solution très diluée de colle, est appliquée sur le support de toile ou de bois afin de réduire son pouvoir absorbant et sa porosité, afin d'augmenter l'adhérence des enduits de préparation et celle de la peinture.
Cet encollage est particulièrement recommandé, car il isole les fibres de la toile de l'action néfaste de l'huile.


APPUI-MAIN: Baguette en bois léger se terminant par une petite boule revêtue de peau ou d'un chiffon, sur laquelle les peintres appuient la main qui tient le pinceau.


AQUARELLE: Peinture à la détrempe dans laquelle les couleurs, solubles dans l'eau additionnée de gomme arabique ou d'une substance chimique en tenant lieu, sont appliquées sur un support de papier ou de carton.
A la différence des couleurs de la gouache, qui sont opaques, celles de l'aquarelle sont transparentes. Etendues à l'aide d'un gros pinceau à poils souples, les couleurs très délayées constituent des fonds clairs, laissant transparaître le blanc du papier, qui joue ainsi le rôle d'une véritable couleur.


AQUATINTE: Procédé de gravure apparenté à l'eau forte et destiné à obtenir des effets de teinte en aplat, comparable à ceux du lavis pour le dessin.


ARABESQUE: Ornements composés de figures géométriques (réseaux de losanges, champs d'étoiles), de motifs végétaux généralement stylisés (guirlandes de fleurs, branches, palmettes, volutes, entrelacs, rinceaux) et de divers autres motifs (rubans entrelacés, draperies) à l'exclusion de la figure humaine et de la représentation animale.


ARDOISE: Support utilisé parfois pour des tableaux de petite taille, en général au XVII° siècle.


ASSIETTE: Nom donné, dans la peinture du Moyen Age, à la préparation particulière, étendue sur le parchemin, le bois, ou tout autre support, destinée à recevoir l'or, en feuille ou en poudre.


ATELIER: Local où travaille un peintre ou un sculpteur avec ses aides, ses apprentis ou ses élèves.
On appelle travail d'atelier un travail exécuté par des apprentis ou des élèves sous la direction d'un maître, ou d'après ses dessins.
Une oeuvre anonyme est dite de l'atelier de tel maître lorsqu'elle a été faite par l'entourage immédiat ou sous la surveillance de ce maître.


ATTRIBUTION: Acte consistant à reconnaître qu'une oeuvre d'art a été exécuté par un artiste déterminé.


Haut de page ~~~ Nouvelle recherche